Historique

De 1963 à 2012 : la petite histoire du MACM ou une histoire de petits avions…  et de grands modélistes !

Une recherche documentaire sommaire a mis en évidence l’existence, dès la décennie 1930 – 1940, d’une section « aéromodèles » au sein de l’Aéro-club du Mâconnais …

Coupure de presse rappelant ce que firent nos prédécesseurs des années 30...
Coupure de presse rappelant ce que firent nos prédécesseurs des années 30…

Il est probable que ce dispositif, déjà nommé « Modèle Air Club du Mâconnais », soit disparu pour cause de seconde guerre mondiale, mais cette hypothèse reste à vérifier.

De 1963 à 1966 aucune association spécifique n’existe sur le site de Mâcon ou environs. On observe toutefois que quelques modélistes se regroupent parfois.

Dès 1963 des modélistes se regroupent : ici au stade municipal de Champlevert
Dès 1963 des modélistes se regroupent : ici au stade municipal de Champlevert

Certains adhérent même à l’ACRSE (Aéro-club du Rhône et du Sud-Est –  Lyon). La pratique est alors pour l’essentiel tournée vers le Vol Circulaire Contrôlé, la technologie de la radiocommande n’en étant alors qu’aux balbutiements…

En 1966, simultanément à la construction de la piste de vol circulaire -aujourd’hui disparue- les modélistes,  devenus plus nombreux, décident de se constituer en section de l’Aéro-Club du Mâconnais.

Cette même année 1966 on notera que Jean Noël Feït, alors membre de l’ACRSE (voir ci-dessus) devient vice champion de France à Lyon, en voltige VCC.

Jean-Noël Feït démarre son moteur, aidé par Jean-Pierre Morel, lors d'un concours de VCC à Lyon Bron (Photo JN Feït)
Jean-Noël Feït démarre son moteur, aidé par Jean-Pierre Morel, lors d’un concours de VCC à Lyon Bron (Photo JN Feït)

À partir de 1970, nouvelle impulsion et le club  d’aéromodélisme de la MJC Héritan est créé sous la présidence de Jean Breuil.

Au cours de cette décennie 1970 – 1980 la « dynamique » va s’accélérer :

Hervé Lhoumeau et Pascal Cranga prospectent les sites potentiels et démarrent progressivement l’activité « vol de pente ».

Hervé Lhoumeau (à gauche) et Pascal Cranga à la pente
Hervé Lhoumeau (à gauche) et Pascal Cranga à la pente
Les "rencontres de VDP en Mâconnais" : un "spot" de réputation internationale !
Les « rencontres de VDP en Mâconnais » : un « spot » de réputation internationale !

Ainsi, à partir de 1972, se déroulera chaque année sur les sites alternatifs de Solutré-Pouilly et de Leynes, le «  Vol de pente en Mâconnais ». Cette manifestation va très vite acquérir et conserver jusqu’à ce jour une audience internationale…

Jean Breuil, Jean Pierre Morel, Bruno Di Domigio,  la technologie avançant, se lancent dans la voltige VRC.

De gauche à droite : Jean Breuil, Jean-Pierre Morel, Bruno Di Domigio en voltige VRC vers 1970...
De gauche à droite : Jean Breuil, Jean-Pierre Morel, Bruno Di Domigio en voltige VRC vers 1970…

De nombreux concours sont organisés à Charnay lès Mâcon,  avec en particulier en 1975, le premier Concours national de combat VCC.

En 1975, la piste VCC se voit complétée par une piste VRC superposée, de 80 m de longueur. VRC et VCC cohabiteront harmonieusement : concours, meetings et rassemblements vont dès lors se succéder…

Jean Noël Feït (voltige VCC FAI), Patrick Constant et Daniel Janan (vitesse VCC FAI) participent chacun à plusieurs championnats de France et autres compétitions internationales en VCC. Patrick Constant qui a déménagé en région parisienne et rejoint le Club Modéliste de Cachan, sera sacré champion du monde en vitesse 2.5 cm3 avec 274 km/h en 1980 à Czestochowa (Pologne). Il confirme ainsi définitivement sa victoire des championnats d’Europe de 1979 à Marville (Meuse – France) avec 256  km/h et sa contribution à la première place de l’équipe de France de vitesse aux championnats du monde de Woodwale (Grande Bretagne) en 1978.constant

1980 : dernier meeting de VRC sur l’ancienne piste. Il va falloir déménager, le développement des infrastructures de l’aérodrome l’impose.

Une autre période, une autre décennie, d’autres pratiques commencent…

Le stade modéliste est réinstallé de l’autre coté de l’aérodrome. On volera donc à l’ouest de la piste grandeur le long de la route des Allogneraies. Ainsi est né l’actuel « Modeldrome Marius Antoine Lacrouze ». Ces abords seront aménagés plus tard en 1991 et 1992. La nouvelle piste ne sera plus alors un simple « porte avions » : 60 000 m3 de terre sont rapportés du chantier de construction de la route des Allogneraies jouxtant le terrain.

Dès 1982 meetings et rassemblements reprennent, se succèdent, se multiplient, et s’intensifient en nombre de spectateurs pour connaître l’apothéose en 1997. Mais la réglementation nationale se durcit et les « grands meetings » ne seront désormais plus guère possibles sur le « modeldrome » de Charnay.

Meeting à Mâcon : on notera le nombre très important de spectateurs présents
Meeting à Mâcon : on notera le nombre très important de spectateurs présents

Autres éléments significatifs : le MACM  se dote ces années là d’un centre de formation des débutants au pilotage RC, d’un atelier de construction encadré (Il devra malheureusement cesser d’être encadré pour cause là aussi de réglementation contraignante), enfin, de projets collectifs regroupant chaque année plusieurs modélistes autour de la construction dans l’atelier de la MJC d’un modèle commun. Ces 3 dispositions perdurent toujours.

Une option fondamentale du MACM : un centre de formation au pilotage, tourné en particulier vers les jeunes.
Une option fondamentale du MACM : un centre de formation au pilotage, tourné en particulier vers les jeunes.

Vers 2003, de nouvelles pratiques se développent dans un « univers » modéliste en constante recherche d’innovations : hydravions et vol en salle (« indoor »).

;;;
Une nouvelle activité : l’hydravion…

Il va falloir trouver puis réglementer des sites adaptés : ce sera le bassin de Fleurville pour le premier et le gymnase de la MJC Héritan pour le second.

En 43 ans d’existence du MACM, plusieurs responsables se sont succédés à la tête de l’association : Jean Breuil, Jean Pierre Mugnier, Didier Cervera, Jean Pierre Morel…

… et beaucoup de lauriers ont été recueillis en compétition FFAM.

Parmi les « grands lauréats » on retiendra :

–          Champions de France voltige VRC  FAI : Yves Mouriez, Jérôme Matray, Bruno Di Domizo, David Bellec ;

–          Champion de France maquette VRC 2001 : Didier Cervera.cervera

Mais la place manque pour détailler ici tous ceux qui par ailleurs ont remporté moult trophées au fil des ans.

Que tous, dirigeants et pratiquants en soient remerciés…

La suite de l’histoire en 2013…

 

 

Publicités